vie_commune
¬ęJ'exhorte surtout les religieux, les religieuses et les membres des Soci√©t√©s de vie apostolique √† vivre sans r√©serve l'amour mutuel, l'exprimant de la mani√®re qui convient √† la nature de chaque Institut, pour que chaque communaut√© constitue un signe lumineux de la nouvelle J√©rusalem, "demeure de Dieu avec les hommes".¬Ľ (Ap. 21,3). (Jean Paul II - "Vita consecrata")

La vie commune dominicaine est b√Ętie sur deux √©l√©ments qu'il faut tenir ensemble : habiter sous un m√™me toit et viser √† l'unanimit√©. Il y faut une certaine organisation, un certain ordre et un horaire commun, n√©cessaires √† une vie de famille. Il faut encore vivre dans l'harmonie et √™tre soucieux par-dessus tout de la charit√©.

Dans chacune des Maisons de l'Institut, la vie commune s'organise sous l'autorité d'une Supérieure et selon les normes des Constitutions propres à l'Institut.

Bien qu'il n'y ait pas de vœu de pauvret√©, il y a pratique, √©tay√©e par une promesse, de la pauvret√© √©vang√©lique : pas de biens laiss√©s √† la

disposition des personnes, ni de rétribution pour le travail; pas d'enrichissement ni d'épargne; pas de superflu, seulement le nécessaire.

De m√™me, bien qu'il n'y ait pas de vœu d'ob√©issance, il y a la pratique, sanctionn√©e par une promesse, de l'ob√©issance soit √† la R√®gle, soit aux Sup√©rieures de l'Institut, pour les emplois, l'ordre des journ√©es, les relations avec l'ext√©rieur, les dispenses, etc. L'observance r√©guli√®re est celle en usage dans l'Ordre.

Le temps de formation comprend, outre le temps du noviciat spirituel, trois ans de noviciat d'√©tudes, pendant lesquels les jeunes professes demeurent sous l'autorit√© de la Ma√ģtresse des √©tudiantes.